Gnocchis de Uru

Le Uru, fruit de l’arbre à pain se consomme traditionnellement cuit au feu de bois. Cependant de nos jours on le prépare, en gratin, en frites, on en fait aussi de la farine.

Quant à moi, j’aime aussi les préparer en Gnocchis

 

moorea-maori-tours-gnocchi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quantité pour 4 gourmands, 6 si vos invités ne sont pas de gros mangeurs
1 Kg de uru
400 g de farine
1 cuillère à café de sel
1 oeuf




Faire bouillir le uru,le laisser refroidir puis le réduire en purée
Ajouter la farine, le sel et l’oeuf
Travailler  à la main pour obtenir une pâte bien lisse.
Divisez la pâte en plusieurs morceaux. Formez des rouleaux longs et fins. Farinez-les et coupez-les en tronçons de 1 cm.
Donnez-leur une forme de gnocchis en les écrasant avec l’index sur les dents de la fourchette. Posez les au fur et à mesure sur un plateau.
Pochez les gnocchis dans une grande quantité d’eau frémissante salée. Lorsqu’ils remontent en surface, ils sont cuits. Égouttez-les.

Votre sauce doit être prête avant la cuisson des gnocchis. De cette manière, vous pourrez les déposer après cuisson, dans la moitié de votre sauce pour éviter qu’ils ne collent.
Ils sont délicieux accompagnés d’une sauce tomate. Mais pour garder une touche polynésienne, voici mes recommandations.

Sauce crevettes au lait de coco
1 kg de crevettes crues décortiquées
2 gousses d’ail émincées
1 petit morceau de gingembre frais râpé
sel – poivre
1 cuillère à café de curcuma en poudre ou 1 petit morceau frais râpé
20 tomates cerises coupées en 2
500 ml de lait de coco

Faire sauter les crevettes dans un wok avec un peu d’huile. Saler, poivrer. Ajouter l’ail, le gingembre, le curcuma. Bien mélanger. Ajouter le lait de coco et les tomates. Dés qu’il commence à frémir baisser à feu doux, laisser mijoter 5 mn. Rectifier l’assaisonnement à votre goût.

Vous pouvez les congeler cru, en les laissant bien à plat sur un plateau, puis les conserver dans un sac de congélation. Si vous n’avez pas de uru, des pommes de terre feront l’affaire.

 

Les commentaires sont fermés