Earth Day 2016

La Journée de la Terre (Earth Day) à Moorea

Comment vous dire……. Pour nous, la Earth Day est un jour comme les autres. C’est que nous en avons fait notre quotidien, notre choix de vie. Bien sûr on n’a pas pu renoncer à tout, mais nous avons adopté un certain style de vie.

earth-day-moorea-maori-tours

Chez nous, pas d’eau chaude, pas de télé. Mais nous avons internet, pour rester connectés au reste du monde. Sam a construit notre maison avec ses frères et beau-frère, au fond de la vallée, sur un grand terrain familial. Elle est en bois. Certains matériaux, ils sont allés les chercher en forêt. La toiture a une seule pente et nous récupérons l’eau de pluie dans des cuves.




Sam a commencé à planter son fa’a’apu dès notre installation. Il a aménagé le terrain au fur et à mesure et les pierres se sont transformées en murets au-dessus desquels il cultive tout un tas d’herbes aromatiques. Les légumes se mélangent aux herbes médicinales et aux arbres fruitiers. Pas question d’utiliser des pesticides. Pour les limaces et les escargots, le sable aux pieds des légumes est très efficace. De l’huile de tournesol mélangée à l’eau et pulvérisée sur les arbres fruitiers nous débarrasse bien des fourmis ainsi que les macérations de piment. Il ne cultive que les plantes qui ont résisté. Par exemple, pas moyen d’avoir des tomates, par contre les tomates cerises se plaisent ici, donc on s’en contente. Pour enrichir la terre, on fait du compost avec toutes nos épluchures, Sam garde les déchets de poisson dans un tonneau et nous allons de temps à autre chercher des algues à mélanger dans notre compost.

Nous n’achetons aucun légume ni aucun fruit. Nous mangeons ce que la saison nous offre. Parfois elle est si généreuse qu’il faut trouver un moyen de conserver le surplus : stérilisation, confiture, chutney, congélation (gnocchis de uru, croquettes de uru, gratin de uru, guacamole, préparation pour le po’e… etc).

Nous faisons le tri des déchets, ce qui se résume à peu. 1 poubelle non recyclable tous les 2 mois et une recyclable tous les 3 mois. Facile ! Voilà ce que nous achetons en supermarché : huile, beurre, riz, farine sucre en poudre, de la viande de temps en temps, thé, café. Pas de boites de conserve hormis le punu pu’a toro de temps en temps. Les œufs : chez le producteur et on vient avec l’ancienne boite.

Nous proposons une activité touristique à petite échelle et que nous ne souhaitons pas agrandir. La sortie pêche, uniquement 2 personnes et en pirogue à rames. Nous ne pêchons que ce qui est nécessaire au déjeuner. Quand on part en tour de l’île on emmène toujours un carton et on ramasse les déchets des autres pour les déposer à la déchetterie.

On fait de la récup’ : j’ai un joli banc en mosaïque et une table en cours de réalisation. Nous avons utilisé des pneus pour faire des escaliers dans le fa’a’apu, un vieux frigo pour stocker du matériel, un barbecue dans le tambour d’une machine à laver (chose courante ici)…

earth day polynesie recyclage pneus ecologique

earth-day-moorea-maori-tour

Eteindre les lumières à 20h00……. Comme on se couche au plus tard à 20h00, ce n’est pas un challenge.

Nous avons des objectifs pour l’avenir : un séchoir à fruits à bricoler avec des matériaux de récupération ; une ruche ; une éolienne verticale ; une chèvre pour débrousser et pour son lait.

Les commentaires sont fermés